Peux-tu nous résumer ton parcours sportif en quelques lignes ?
 
Je ne suis pas monté sur les skis de fond tout jeune comme le font les jeunes à Villard, j’étais plutôt football moi, au grand désespoir de Vincent.. Mais je me suis inscrit au club de Villard de Lans pour mon entrée en 6ème, mais en parallèle je continuais le foot à coté ! Mais j’ai fait mon choix, le ski de fond m’apporté ces valeurs que j’aimais, le dépassement de soi, la glisse et le plaisir de s’amuser avec les copains sur les pistes de ski de fond. Je n’étais vraiment pas une flèche au début, je n’ai d’ailleurs pas été pris pour être dans le groupe d’observations cadet, mais j’ai continué à m’entrainer dur avec les entraineurs de Villard, ils m’ont tous aidés à progresser. J’ai réussi à remplir les critères pour rentrer en Pôle espoir en seconde, j’étais très fier d’avoir réussi cela. Puis petit à petit j’ai passé les étapes, de bons résultats en jeune en Nordic Challenge ( circuit national) puis à l’international sur la coupe OPA. Je suis maintenant en Senior 1, j’entame ma troisième année en équipe de France, et je suis vice-champion du Monde Junior en relais avec mes copains du groupe l’année dernière, février 2015.
 
 
 
 
Un de tes meilleurs souvenirs au club de Villard-de-Lans ?

Un des meilleurs souvenirs que j’ai, je n’étais pas sur les skis, j’étais spectateur mais tellement impressionnés. Cette année là, les championnats de France des clubs se couraient à Autrans, je n’étais bien entendu dans aucune équipes au départ mais j’avais à cœur de participer à ma manière à cet évenement. La veille, avec d’autres enfants du club, nous avons décidé de faire une grande banderole pour encourager nos coureurs du club. Le lendemain, nous brandissions fièrement nos encouragements et ils ont portés leurs fruits. Autant chez les hommes que chez les femmes, le club a fini premier. J’ai encore l’article du Dauphiné Libéré accroché au dessus de mon lit ! 
 
 
 
 
Une note d’humour : ton pire souvenir ? ou alors une belle anecdote croustillante ?
Mon premier entrainement au club est un des pires souvenirs pour moi, je ne connaissais personne, je n’étais jamais monté sur des skis roues et Vincent s’était trompé, il m’avait mis dans le groupe des minimes alors que je n’étais encore que benjamin. Il avait prévu de faire la montée de bois barbu en partant de rond-point de l’essarton en ski roue classique. Chacun alla chercher sa paire de skis roues, je prenais la dernière paire de ski roues qui restait. Arrivé en bas, Vincent s’est rendu compte que j’avais pris une paire de ski roue de skate… Un grand moment génant pour moi !