Elie faret : le portrait

Peux-tu nous résumer ton parcours sportif en quelques lignes ?
 
J’ai fait mes premiers pas à ski avec mes parents assez jeune, mais ce n’est qu’en 6ème que j’ai découvert le club et les compétitions. J’étais plutôt branché hockey jusque là... Grâce à mes résultats de minimes/cadet, ajoutés à ma motivation, mon envie de faire du haut niveau et l’aide de mes entraineurs, j’ai intégré le pôle espoir du Dauphiné en biathlon et je suis actuellement dans ma troisième année, où je prends toujours autant de plaisir.
 
Un de tes meilleurs souvenirs au club de Villard-de-Lans ?
 
Je retiens beaucoup de bons moments passé au club de Villard de lans. Des stages de Vassieux entre copains aux championnats de France des clubs, en passant par les coupes du Dauphiné, les hors pistes dans la poudreuse, le tir le mercredi soir dans le préau, et pleins d’autre que j’oublie sûrement...
 
Une note d’humour : ton pire souvenir ? ou alors une belle anecdote croustillante ?
 
Mon pire souvenir ? C’était au championnat de France des clubs 2014, à Lajoux dans le Jura. J’étais cadet et je courrais, en classique, dans l’équipe 1. Les conditions étaient plutôt inhabituelles pour un mois de mars puisqu’ il tombait de gros flocons humides. Les coachs avaient opté pour un fartage au tube. 1km après mon départ, sur la partie haute du parcours, ce n’était plus une course de ski mais une course à pied : je « bottais ». Les adversaires me doublaient un à un, et moi je pensais à Louis (Schwartz) et Robin(Duvillard) à qui je devais passer le relai.
Grâce à eux, Villard est quand même monté sur la deuxième marche du podium mais je m’en voulais tellement car on aurait pu gagner !